Début avril 2001.

Les Trinités ont quitté l'Afrique en épuisant les dernières réserves de l'hélicoptère du Cercle de Vienne découvert à la STOP Station en Antarctique. Les semaines passées ont été denses. Le pôle Sud et la découverte du projet Terminus, l'attaque des Tehôns et de Garnier, la destruction du seigneur de Nox en Ituri.

Détruire le Seigneur de Nox qui macérait dans son jus de Ténèbres ne fut pas la croisade à laquelle on pouvait s’attendre en s’opposant à un haut dignitaire du mal. Pas une guerre totale contre une armée, pas un duel échevelé face à un démon majeur. Plutôt une intrusion opportuniste et un coup adroitement placé à un vieillard en sursis. Ou un nourrisson sans défense.

Les Trinités retrouvent la Terre le souffle court, avec une vision plus claire du projet du Cercle de Vienne, soit numériser toute conscience présente et passée pour sauver l'humanité et l'amener dans une nouvelle ère. Si certaines reconnaissent la logique du plan de Dieter, toutes s'accordent sur la nécessité de le combattre et comptent profiter de la trêve conclue avec cette nouvelle force pour offrir une alternative à la création.

Le Seuil détecté par Philibert d'Aujas pulse loin sous les glaces, dans l'obscurité. Les installations autour de la bouche béante du puits ne laissent pas de doute quant à son usage  : non seulement du fret y est précipité mais une plateforme de saut invite les Trinités à se jeter elles aussi dans le vide. Persuadées qu'il s'agit de la procédure permettant de révéler le Seuil, elles s'équipent, s'en remettent à leurs convictions et plongent avec un des techniciens du Cercle survivant.

Garnier disparaît, emportant avec lui une partie du laboratoire : son pouvoir de téléportation arrache une sphère de matière et la moitié d'un de ses alliés qui meurt dans une mare de sang au pied des Trinités.

La station Aquarius apparaît au coeur du continent Antarctique, grain d'activité esseulé au milieu du néant. Un héliport,  des radômes, quelques bâtiments hémisphériques connectés par des coursives et un immense hangar s'articulent autour d'un tronçon de voie ferrée qui dessert un vaste dôme.

Arrivé en Corée du Sud, Gonzague découvre dans le compartiment de la consigne une combinaison ajustée gris pâle, une autre combinaison technique, épaisse, renforcée et isolée, aux allures de treillis militaire, un étrange gant à trois doigts à enfiler sur les pouce, index et majeur de la main droite ainsi qu'une carte d'accréditation pour un hangar de l'usine Hyundai à Ulsan.

Gonzague Verneuil, cambrioleur, voyageur, technicien. Trinité.

Son éveil à la réalité du monde a pris du temps. Les révélations initiales de son Epée de Feu n'ont pas eu l'effet cathartique escompté et Gonzague a poursuivi sa route, talonné par une destinée qu'il ne pensait pouvoir ou devoir embrasser.